vapala

Coach de sobriété et intervenant en toxicomanie
16 - Coach de sobriete

J’offre un service pour les gens qui ont n’importe quelle sorte de problèmes avec la drogue, l’alcool ou les médicaments.

 

  • Tu as un problème de consommation?
  • Ton enfant est hors de contrôle?
  • Tu consommes des médicaments, antidépresseurs ou tranquillisants et tu aimerais retourner à la vie normale?
  • Un peu trop sur le party?
  • Tu commences les drogues dures et cela te fait peur?
  • Vous êtes parents et aimeriez en savoir plus sur les drogues pour prévenir, aidez vos enfants quand ils seront adolescents?
  • Vous avez une soirée d’affaires et vous voulez un chaperon, un coach de sobriété pour vous contenir, vous prévenir de consommer?
  • Échec après échec dans vos tentatives d’arrêter de consommer?

 

Vous avez la chance d’avoir un expert en drogue. De la connaissance des substances et de leur utilisation, des façons de consommation, des problématiques liées à la consommation, des milieux de consommation, les effets sur le comportement immédiat et à long terme due à la consommation de chaque type de drogue, etc.

J’ai longtemps expérimenté avec les drogues, je m’en vante le doigt tendu bien haut et si vous pouvez imaginer n’importe quoi en matière de drogue : je l’ai fait. Imaginez, je l’ai fait.

Je vous offre un service pour vous aider, ou un de vos proches avec ses problèmes de drogue.

Je suis spécialiste des dépendances physiques, peu importe le type de drogue utilisée.  Ardent convaincu de l’importance des effets physique des drogues sur la dépendance psychologique, venez me consulter pour en apprendre plus sur le sujet avant d’entreprendre de vous débarrasser de votre dépendance.

Si vous aviez une dépendance physique, je pourrais vous aider à favoriser le retour à la vie normale, sobre en travaillant avec votre médecin.

Peut-être n’êtes-vous pas rendu au point d’avoir besoin d’une thérapie en milieu fermé.

Venez parler avec un expert, nous discuterons de la gravité de votre cas, évaluerons les possibilités qui s’offrent à vous, le meilleur moyen d’action.

 

 

 

 

Avertissement : Les seuls cas que je ne prends pas : la dépendance aux antipsychotiques. Je trouve cela trop triste de couper la dopamine à quelqu’un et à moins d’une demande formelle d’accompagnement d’un sevrage par votre médecin ou psychiatre, je ne m’embarque pas là-dedans. Pour moi, dans 80% des cas, prescrire des antipsychotiques constitue un crime moral grave. C’est trop triste, j’y perdrais mon professionnalisme. Tu es sur les antipsychotiques? Tu as plus que mon empathie, tu as ma sympathie.